livres

Quand je vais chez quelqu’un, la première chose que je fais en entrant est de regarder s’il y a une bibliothèque. Je sais c’est stupide mais je ne peux pas m’en empêcher et j’avoue que si la ou les personnes ne possèdent aucun livre, cela me déçoit un peu. C’est sympa de pouvoir parler des derniers ouvrages sortis ou simplement d’anciens titres, de dire si l’on a aimé ou pas. Généralement, cela met tout de suite dans l’ambiance.

En fait, je suis une dingo des livres. Lorsque les finances sont un peu justes, je vais dans les brocantes acheter des vieux bouquins qui ne coûtent presque rien, ce qui m’a permis d’ailleurs de découvrir de véritables petits chefs d’œuvres. Des auteurs méconnus souvent et qui mériteraient de l’être plus. Ou alors des auteurs presque oubliés.

J’aime aussi acheter des livres vraiment anciens dont les pages sont jaunies par l’usure du temps mais qui dégage un subtil parfum de… je ne sais quoi, qui m’émeut. Combien de questions me viennent alors sur l’histoire de cet ouvrage qui se trouve sur cette terre depuis si longtemps !

Mon grand-père maternel, bien avant qu’il ne parte rejoindre les anges ou parmi eux l’attendait déjà ma grand-mère, m’avait fait cadeau de tous les livres de cette dernière, une femme merveilleuse que j’adorais et qui m’a transmis l’amour de la lecture et probablement, cette envie d’écrire.

Le seul inconvénient des livres, c’est leur poids quand vous déménagez. Je ne sais pas pourquoi mais tout le monde me déteste ce jour là. J’ai droit à un regard courroucé lorsqu’une personne attrape un carton marqué  livres ou alors, à cette petite phrase à l’apparence anodine mais qui cache une profonde exaspération : « Encore des livres ? » Généralement, j’ai aussi droit à une petite formule assassine du genre : « Mais jette-les donc tous ces bouquins ! » ou encore plus terrible « Brûle-les, ça fera un beau feu de cheminée »

Tous des malades ! Est-ce que je critique leurs collections d’objets de star wars pour certains, de dvd ou bouchons de champagne pour d’autres ? Non…

Bon, je ne parlerais pas des livres de cuisine que je collectionne aussi et de ma vingtaine de classeurs remplis de fiches de cuisine récupérés dans les magazines depuis l’age de dix-huit ans. Sans parler de mes trois fils qui eux aussi accumulent les livres. C’est de famille, que voulez-vous !

Et encore, je me retiens d’en acheter plus, car le temps n’est pas extensible.

Alors qui a dit que les blondes ne lisaient pas…

L.L.