La meute de Chânais, tome 1, Aymeric- la malédiction de Ysaline Fearfaol

la meute de chanais

 

Enfin une histoire de loups garous se déroulant dans notre pays. Et des plus sexy, ce qui ne gâche rien.  D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, si nous voulons rêver un peu ?

Ysaline Fearfaol, chroniqueuse des De Chânais, une famille très ancienne et pour le moins différente, nous relate l’histoire d’Aymeric, un beau jeune homme ténébreux. Il va rencontrer une demoiselle, Yseult, dont la vie amoureuse jusque-là, s’est réduite à un échec au goût d’amertume. Pour cette dernière, tomber amoureuse d’un beau gosse n’est pas dans ses projets immédiats, vu ce qu’elle a subi. Pour lui, un passé plus que douloureux le suit, depuis fort longtemps, exacerbant son côté sombre.

Mêlant le fantastique à la romance, l’histoire nous emmène le long de la côte atlantique, dans un village mystérieux, un peu hors du temps, dominé par un château ancestral.  Des scènes très croustillantes parsèment le roman, qui s’adresse plutôt aux jeunes, ou moins jeunes, adultes.

Beaucoup de rebondissements, magie, malédiction, vengeance, sensualité, se mélangent pour un cocktail détonnant. Chaque personnage est bien décrit, cachant des blessures secrètes qu’il nous tarde de découvrir, pour certains dans les tomes suivants, à priori.

Evidemment, à la fin, une seule envie reste, celle de lire la suite justement, de continuer à suivre « La meute de Chânais » pour qu’elle nous emmène sur le chemin d’un pays chimérique, où vivent des personnages dont les intentions ne sont pas tendres envers nos charmants héros.

Âmes esseulées ou pas, ne surtout pas s’abstenir…

 

Découvrez-le ici

Bleue de toi entre azur et marine de Gwenn Doz

bleue-de-toi-entre-azur-et-marine

Lorsque Gwen m’a demandé de lire son roman érotique, je pensais tomber sur une histoire comme « Cinquante nuances de Grey »,  mais « Bleue de toi » s’est révélé beaucoup moins soft.

Sissi, une jeune femme belge, déçue par son partenaire, se retrouve sur un catamaran en compagnie de Vivian un charmant jeune homme. S’ensuit une croisière des sens sur les flots grecs, où les protagonistes iront de découverte en découverte sur le plan physique, par le biais de singulières rencontres.

Au-delà de l’aspect un peu bestial, le style de l’auteur est irréprochable, ce qui m’a d’ailleurs surpris, avec parfois des envolées lyriques et une touche de romantisme enfouie au plus profond de l’héroïne. On s’en rendra compte à la fin !

Évidemment, même si son écriture est parfaitement maîtrisée, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains, car s’adressant à un public averti …

site Atramenta

Cinquante nuances de Grey de E.L.James

cinquante nuances de greyEntraînée par une amie, je me suis dit qu’après tout, il était intéressant d’essayer de comprendre la raison qui pousse des milliers de femmes à se jeter sur ce fameux roman « Cinquante nuances de Grey ».

D’habitude, ce genre de livres n’est pas ma tasse de thé, je me suis donc plongée dans cette histoire avec un tantinet d’appréhensions, mais finalement au fil de ma lecture, je me suis rendue compte que le côté hard dont certains parlaient était bien moindre que le contexte amoureux dans lequel évoluent les deux protagonistes de ce roman.

Anastasia, une jeune étudiante un peu niaise, il faut bien le dire, tombe sous le charme certain d’un jeune homme d’affaires richissime, qui cache sous sa perversité sexuelle des secrets douloureux bien enfouis. La raison de cette souffrance, qu’évidemment je ne révélerai pas pour ceux ou celles qui n’auraient pas lu le livre (il en reste ?) apparaît très tôt comme une évidence. Le sentiment amoureux tisse bien vite sa toile pour accueillir les ébats des deux jeunes gens. C’est tout bonnement d’une histoire d’amour un peu compliquée dont il s’agit.

Certes, ce n’est pas de la grande littérature. Mais ce n’est sûrement pas pour s’enrichir l’esprit que l’on ouvre ce genre de roman, alors restons indulgent. Ce livre a l’avantage de s’adresser à tout le monde et il est amusant de constater les réactions diverses qu’il peut susciter : jubilation, enthousiasme modérée ou tout simplement dégoût. Chacun voit midi à sa porte et c’est là tout l’intérêt de cet ouvrage.

Par contre, je ne le conseillerais pas à des adolescentes, à cause du contexte dominant-dominé, qui peut choquer des jeunes filles à l’aube de leur sexualité.

Hormis cela, comme les personnages sont malgré tout attachants, on a vite envie de connaître la suite.

La curiosité est un vilain défaut… ou pas.