ALE 2100 de Sophie G.WINNER

ALE 2100

Lola est une jeune femme de dix-neuf ans vivant  à Bruxelles, en 2025, dans un monde ayant déjà bien évolué.

Accro aux jeux vidéo, elle est choisie pour tester ALE 2100 où n’existe plus le barrage de l’écran. Son casque sur la tête, elle plonge de plain-pied dans une réalité virtuelle plus vrai que nature, car les sensations ressenties sont extrêmement proches du réel .

Ce qui attend la jeune femme et ses amis sous forme de jeu, n’est guère enthousiasmant pour notre planète. Si nous pouvions voir la conséquence de nos actes, si nous pouvions nous immerger dans un avenir d’apocalypse, que ferions-nous ?

Certes, ce roman nous ouvre les yeux sur un avenir incertain, mais sans pour autant que l’on ressente de leçon moralisatrice.

La surprise est totale à chaque fois que notre héroïne entre dans le jeu pour une nouvelle partie, parfois délirante, effrayante mais toujours pertinente.

ALE 2100 c’est aussi un livre plein de sentiments. Lola et les différents personnages sont très attachants, avec des personnalités distinctes mais complémentaires.

De plus, l’écriture de Sophie G. Winner est fluide et très agréable à lire.

Que l’on aime ou pas les jeux vidéo, on adhère très vite à ce roman que je verrais bien sur grand écran.

La fin nous laisse sur les dents avec une furieuse envie d’ouvrir le Tome II…

 

ALE 2100 Partie 1

Les Orakles de Morgane Pinon

les orakles

Coup de chapeau à l’auteur pour avoir su renouveler un genre où bon nombre d’écrivains se sont engouffrés, pas toujours avec succès !

L’héroïne, Lowyn est une jeune lycéenne dont la vie va basculer le jour où ses pouvoirs lui sont révélés. A partir de ce jour, elle évoluera tant bien que mal dans deux mondes, le magique et le non-magique. Pas facile pour Lowyn de cacher la vérité à ses proches, pas facile de passer d’une petite vie tranquille à de grandes responsabilités en tant qu’Orakle de l’Eau… La jeune femme va vite découvrir la nature cachée de certains individus, parfois à ses dépens.

Morgane Pinon nous ensorcelle grâce à sa plume magique. Il est aisé et plaisant de la suivre  sur le chemin de son univers enchanté.

Un beau roman dont la fin très inattendue, ne nous donne qu’une envie, ouvrir le prochain tome…

 

Les Orakles

La baie des morts d’Azel Bury

la baie des morts

Voilà le genre de romans que j’apprécie tout particulièrement.

Pour les besoins d’une émission de télé américaine traitant de paranormal, deux jeunes reporters américains, Irma et Adriel, font le voyage jusqu’en Écosse, dans une petite ville ayant connue une terrible tragédie. Ils devront établir si un jeune garçon est réellement hanté ou si c’est tout simplement un canular.

Passé et présent se mélange intimement dans une atmosphère hivernale pesante. On découvre l’histoire sous différents angles, chaque personnage ayant son cheminement propre. La plume d’Azel Bury, fluide et maîtrisée nous entraîne sur le chemin d’un monde étrange, à la recherche de terribles secrets.

Frissons et suspens sont au rendez-vous et si comme moi vous le lisez tard dans la nuit ou plutôt très tôt le matin, vous vous surprendrez à jeter un œil méfiant en direction des ombres courant sur les murs…

La baie des morts

La femme qui tua Stephen King d’Azel Bury

510FmYV7NlL._AA324_PIkin4,BottomRight,-51,22_AA346_SH20_OU08_

Déjà, rien que le titre interpelle. « La femme qui tua Stephen King », le maître du suspens, voilà qui a de quoi dérouter !

Irma est une mère de famille un peu déjantée dont le rêve est d’être un écrivain aussi célèbre que son idole. En effet, pourquoi n’aurait-elle pas droit elle aussi, à un morceau du gâteau ?

Franchement, quel auteur n’a pas songé, ne serait-ce qu’un instant, à s’emparer de la place tant convoitée de certains habitués des best-sellers ! Bon, de là à les tuer… Peut-être juste une petite malédiction de la page blanche 😉

C’est un vrai régal de suivre Irma dans ses délires, de se demander ce que son cerveau prolixe va bien pouvoir inventer. Situations loufoques, intrigues hallucinantes, humour décapant, fin émouvante font de ce roman un must dans son genre…

La femme qui tua Stephen King