Vivement l’amour de Charlie Bregman

vivement l'amour

 

Si j’avais lu ce roman lorsque j’étais adolescente, cela m’aurait sûrement aidé à mieux comprendre les garçons !

Charlie, quinze ans, est un garçon timide et complexé, amoureux de la belle Marina. Si le jeune homme a hâte de découvrir les joies de l’amour, ses parents, eux, ne l’entendent pas de cette oreille. Les études priment avant toute chose.

Comment ne pas se reconnaître dans le portrait de notre héros, à moins d’avoir été le ou la personne la plus populaire de son collège ! Comment ne pas rester bouche bée devant les exigences sans concession de géniteurs ressemblant tellement aux siens !

C’est un plaisir de se replonger dans cette période si pénible, si perturbante de notre adolescence. Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous conte des situations  parfois difficiles, cocasses ou touchantes. Les sentiments à fleur de peau, le corps se transformant, l’attrait pour l’autre sexe, le questionnement sur l’avenir, l’opposition aux parents, tout y passe, sur le mode comique, mais avec une belle efficacité.

Captivé par ce livre, on peine à s’arracher de sa lecture, avide de connaître la suite. Nuit blanche à la carte dans mon cas !

Après avoir refermé à regret la dernière page de « Vivement l’amour », je regarde d’un œil différent mon dernier fils adolescent. Et je souhaite de tout cœur ne pas avoir reproduit les mêmes erreurs perpétrés par mes géniteurs.

Adolescents ou parents,  ce livre s’adresse à tous sans modération.

Vivement un autre…

Lien vers le livre

L’héritage de Tata Lucie de Philippe Saimbert

heritage de tata lucie

Voilà un roman qu’il vaut mieux éviter de lire si votre conjoint dort à vos côtés, car le rire n’a pas fini de vous secouer.

Une histoire d’héritage en plein cœur du Béarn raconté par un adolescent, Joseph, avec moults anecdotes et expressions hilarantes.

Bien entendu Tata Lucie ne veut pas laisser son magot sans faire suer un peu ses neveux et leur famille. Elle organise une chasse au trésor dans sa propre maison (pas au sens strict du terme d’ailleurs).

S’ensuit une galerie de portraits humains finement observés sous des aspects loufoques. Un décorticage de notre société dont les aspects les plus vils ressortent forcément en présence d’écus trébuchants.

Avec un style fluide, agréable, sans vulgarité aucune, l’auteur nous offre un roman à mettre entre les mains de toutes les personnes souffrant d’un coup de blues.

C’est ma première lecture de Philippe Saimbert, gageons que ce ne sera pas la dernière…

Dernier avertissement avant saisie ! de Stéphane Fatrov

Dernier avertissement avant saisie

Ce roman est un roman épistolaire, c’est-à-dire un ensemble de lettres se succédant les unes aux autres, écrites par un homme « légèrement » désabusé par la vie. Malheureux en amour, financièrement dans le trou, en bref, sa vie est un enfer.

Loin d’être destinée à faire pleurer dans les chaumières, l’histoire nous fait monter les larmes aux yeux, certes, mais surtout parce que l’ensemble est d’une drôlerie incontestable. Ces lettres destinées aux organismes publics ou à différents personnages touchant de près ou de loin ce pauvre homme, sont empreintes d’un humour corrosif.

La société telle qu’elle est réellement est parfaitement décrite dans ce livre, et le ton employé de plus en plus virulent, de plus en plus amer.  La dernière lettre par contre est particulièrement émouvante…

Stéphane Fatrov a écrit un roman qui fait rire, mais aussi réfléchir. Parce que n’importe qui peut se retrouver un jour avec pour seuls amis, cinq chats, un coq et un castor…

Dernier avertissement avant saisie !